1. Newsroom
  2. Swiss equities: sustained growth driven by emerging countries
Menu
UBP in the press 06.02.2018

Swiss equities: sustained growth driven by emerging countries

Swiss equities: sustained growth driven by emerging countries

Contrary to some small- & mid-cap (SMID) segments of stock indices, the SPI Extra is not necessarily more of a reflection of the domestic economy than the wider Swiss equity market, where more than 90% of company revenues are generated abroad. Swiss SMIDs are broadly as international.


Ce segment comprend une grande proportion d’entreprises industrielles cotées et il est donc logique que la synchronisation actuelle de la croissance mondiale bénéficie aux SMID suisses. Vu leur leadership dans des technologies de niche (souvent critiques), elles devraient tirer parti de l’amélioration de la demande dans leurs principaux marchés finaux, tels que la Chine. A l’heure où la demande évolue, passant de la construction d’infrastructures de base – plus favorable au secteur des matériaux, sous-représenté en Suisse – vers des industries à plus forte valeur ajoutée, cette tendance commence à apparaître dans les anticipations et les entrées de commandes des SMID suisses. Rappelons ainsi l’initiative chinoise visant à soutenir une société domestique de semi-conducteurs; on a alors pu observer la construction d’usines et aussi de réseaux routiers tout autour. Nous prévoyons à court terme une hausse des commandes de machines, au profit des fournisseurs au sein de ce secteur comme VAT Group, Comet ou Inficon.

De la même façon, l’amélioration de la demande des consommateurs dans les marchés émergents est particulièrement propice aux SMID suisses. L’aspiration croissante à des produits plus sûrs, notamment dans l’alimentation et l’industrie pharmaceutique, offre de solides opportunités pour les activités de distribution de la société DKSH, mais aussi pour des entreprises spécialisées dans ce domaine telles que Hochdorf, qui s’attend à une accélération des ventes de son lait en poudre haut de gamme pour nourrissons sur le marché chinois.

Les SMID suisses ont prouvé à maintes reprises leur capacité à s’adapter à la relocalisation industrielle. Le secteur textile helvétique, par exemple, ne se situe plus sur les rives du Rhin. Les sociétés suisses spécialisées dans les machines textiles sont ainsi des leaders à l’international et figurent en première ligne pour profiter de cette industrie qui est en voie de reprise en Chine et en Turquie. Oerlikon a récemment annoncé deux prises de commande significatives en provenance de Chine, et offre donc un bel exemple de société suisse considérée comme une entreprise domestique dans d’autres marchés, du fait de son haut niveau d’intégration et de sa capacité à s’adapter aux conditions locales. Rieter, autre leader des machines textiles, a indiqué une nette reprise de ses activités en Turquie, où les conditions de crédit sont désormais plus souples.

Ces exemples témoignent de la forte diversification des SMID suisses. Ces dernières participent pleinement aux opportunités de croissance mondiales. Nous avons tendance à être surexposés à cette catégorie de sociétés, et proposons également un fonds qui investit uniquement dans les SMID suisses. Nos fonds en actions suisses et globales visent à investir dans les sociétés qui génèrent des niveaux de CFROI (rendement du capital investi) en progression, et c’est précisément ce que nous observons actuellement au sein des SMID suisses. Elles ont mis plus de temps à émerger de la crise financière, en raison de la perception selon laquelle elles pourraient souffrir de l’appréciation du franc suisse. Or, en réalité, elles se sont montrées plus innovantes et plus rapides que certaines de leurs homologues à plus forte capitalisation pour remédier à la situation. Le rattrapage de performance observé ces 18 derniers mois, et qui a conduit les SMID à regagner leur prime de valorisation par rapport aux grandes capitalisations, reflète une amélioration des CFROI, à l’inverse des sociétés de taille supérieure. Cette amélioration peut aussi être en partie attribuée à la hausse des bénéfices liée à la croissance mondiale synchronisée et à une exposition accrue aux marchés émergents en particulier.

L’amélioration de la demande globale commence tout juste à se faire ressentir depuis la crise financière, surtout en Europe et dans les pays émergents. Même s’il peut sembler ambitieux de s’attendre pour 2018 à des performances de marché similaires au niveau exceptionnel de 27% atteint en 2017 par les SMID suisses, il paraît toutefois réaliste de tabler sur une croissance des bénéfices de 10-15%, avec en outre un rendement du dividende d’environ 2,5%, conduisant à une performance potentielle de 15-20% pour le SPI Extra.

More about SMIDs Caps

TAYLOR JOLIDON Eleanor.jpg

Eleanor Taylor Jolidon
Co-Heads Swiss & Global Equities

MOELLER Martin.jpg

Martin Moeller
Co-Heads Swiss & Global Equities

Expertise

Impact investing - Contributing to a more sustainable future

What are the key features of impact investing?

Read more

Le news più lette

UBP in the press 01.03.2021

Compliance in the RegTech era

Le Temps (01.03.2021) - For two decades, Swiss private banks have been engaged in a new test of endurance as they have had to adapt to a raft of new regulations, tougher tax compliance requirements and the globalisation of their client bases. 

UBP in the press 18.05.2021

Agility: a key to success in Swiss private banking

Le Temps (17.05.2021) - The wealth management sector in Switzerland, seen by some as traditionalist or even downright old-fashioned, has once again shown how its agility and innovativeness still make it the leader.

UBP in the press 17.05.2021

Impact investing: reconciling nature and our finances

Raconteur (The Wealth Management 2021 report published in The Sunday Times - 16.05.2021) - The health of our planet is intimately linked to your pension and your long-term financial goals, says Victoria Leggett, Head of Impact Investing at UBP.


Altro da leggere

UBP in the press 28.07.2021

Investing for profitable positive impact

Money Week (31.05.2021) - How we live our lives and how we choose to invest our savings have typically been worlds apart. Happily, it has recently become possible to bring these two elements much closer together. There’s a growing number of listed companies that are working hard to understand their place in the world beyond simple profit.

UBP in the press 26.07.2021

Libor is dead, long live Saron!

Le Temps (26.07.2021) - The final countdown is underway. In less than six months, on 1 January 2022, the world of finance will enter the post-Libor era.

UBP in the press 21.07.2021

Japan’s corporate landscape enhanced by governance reform

Agefi Actifs (23.07.2021) - Significant improvements in corporate governance in Japan – as shown in particular by increasing female representation in companies' governing bodies – could drive stronger momentum in the Japanese market over the long term.