1. Newsroom
  2. Small & Midcaps européennes: des valorisations plus faibles, des perspectives attrayantes
Menu
UBP dans la presse 02.11.2018

Small & Midcaps européennes: des valorisations plus faibles, des perspectives attrayantes

Small & Midcaps européennes: des valorisations plus faibles, des perspectives attrayantes

Agefi (29.10.2018) - Les investisseurs font preuve d’une aversion au risque de plus en plus forte depuis le début de l’année. Les opportunités demeurent pourtant nombreuses sur le segment des petites et moyennes capitalisations, dont la croissance attendue des bénéfices reste attractive.


Les craintes d’une aggravation des tensions commerciales au niveau mondial ont poussé le sentiment de confiance des investisseurs à un plus bas niveau en Europe. Néanmoins, en l’absence de choc conjoncturel et de nouvelle dégradation des indicateurs macroéconomiques (les indices PMI et IFO se sont stabilisés et signalent une poursuite de l’expansion de l’activité), les investisseurs se sont, à partir de septembre, détournés des titres «growth», pour se réorienter vers les titres «value» et défensifs, étant donné les inquiétudes autour de l’impact de la hausse des taux d’intérêt à l’échelle mondiale.

Cette rotation a permis aux grandes valeurs de rattraper leur retard relatif sur les Small & Midcaps (petites et moyennes capitalisations) européennes. Ces dernières avaient en effet surperformé par rapport aux grandes capitalisations du début de l’année jusqu’à la fin août. Ainsi, fin septembre, l’indice MSCI Europe affichait une hausse de 0,84% depuis début janvier, contre une progression similaire de 0,75% pour le MSCI Europe Small Cap. Le mois d’octobre a assisté à la poursuite de cette rotation massive et des corrections de marché, avec un MSCI Europe Small Cap à -10,64% et un MSCI Europe à -7,73% (en MTD, au 26 octobre).

L’aversion au risque des investisseurs demeure très élevée sur les marchés européens (sentiment plutôt «risk-off» que «risk-on»), alors que les inquiétudes liées aux négociations difficiles sur le Brexit et le bras de fer entre Rome et la Commission européenne sur le budget italien vont entretenir un climat d’incertitude au cours des semaines et mois à venir. Pour autant, nous pensons que ce sentiment de défiance des investisseurs a sans doute été exagéré à court terme. Le récent mouvement de «sell-off» s’est opéré sans discernement et l’on peut donc espérer se retrouver dans un marché offrant des opportunités d’achat attractives, si les différents indicateurs de perception de la conjoncture ne laissent pas apparaître une nouvelle dégradation de la confiance en Europe.

Petites et moyennes capitalisations européennes: un PER à moins de 14

En étant davantage exposées à la conjoncture européenne, les Small & Midcaps sont plutôt à l’abri des inquiétudes sur l’impact des mesures douanières et de la guerre commerciale qui sévissent à l’international. Les fondamentaux sous-jacents de ces valeurs demeurent attrayants, avec une croissance attendue des bénéfices à 12 mois de plus de 10%.

Dans un marché moins «cher» qu’en début d’année (le PER moyen à 12 mois des Small & Midcaps européennes évolue à moins de 14, contre 17 début 2018), les valeurs de petite et moyenne capitalisation offrent donc de réelles opportunités d’investissement. A condition de suivre un processus de sélection rigoureux, fondé sur une méthodologie «bottom-up», il est aujourd’hui possible de profiter d’un certain nombre d’opportunités sur les Small & Midcaps françaises, irlandaises et espagnoles. Enfin, nous accordons toujours une attention particulière aux entreprises positionnées sur des marchés de niche, générant du «pricing power», ouvertes à l’international, et présentant des bilans solides.

Actions européennes

ANNISS_CHARLES_15.jpg

Charlie Anniss
European Small and Mid-Cap Portfolio Manager

Expertise

Gestion discrétionnaire – vous êtes toujours aux commandes

Parce que vos objectifs sont uniques, nous vous proposons un service de gestion discrétionnaire exclusif.

Lire plus
Expertise

Swiss & Global Equities

Why Swiss equities now? This market offers equity investors the stability and agility they need to navigate this volatile period. 

Read more
Expertise

European Equities

European equities offer unrivalled opportunities in terms of breadth of sector and market exposure.

Read more

Actualités les plus lues

UBP dans la presse 23.11.2020

Frontier debt comes of age

Financial Investigator (20.11.2020) - Frontier debt has grown significantly over the past decade and now warrants serious consideration as a dedicated allocation in investors’ portfolios.

UBP dans la presse 18.12.2020

The drift towards thematic investing

Rankia Pro (12.2020) - Interview with Didier Chan-Voc-Chun, UBP’s Head of Multi-Management & Fund Research

UBP dans la presse 04.01.2021

The rise of UBP’s impact strategy

Funds Society (14.12.2020) - The first strategy in UBP's impact investing platform, Positive Impact Equity, has been going from strength to strength since its inception. Impact investing specialist Yvan Delaplace details the strategy’s investment process and broader sustainability trends in the sector.


A lire également

UBP dans la presse 12.05.2021

Le secteur automobile sur la voie du tout électrique ?

Option Finance (21.03.2021) - Ces six derniers mois, trois constructeurs automobiles ont fait des annonces importantes, laissant envisager un avenir propice aux véhicules électriques à batterie (BEV), mais aussi la fin des véhicules à moteur à combustion interne (ICE).

UBP dans la presse 07.05.2021

Positioning for rising real rates over the medium term

Institutional Money (06.05.2021) - In recent months, nominal interest rates have increased globally. While this trend is expected to continue, the drivers of this move are likely to change, thereby affecting how investors position themselves in fixed-income markets.

UBP dans la presse 05.05.2021

UBP’s wealth management model in Asia

Hubbis (03.04.2021) – Hubbis recently spoke with Michael Blake, CEO UBP Asia, as he cast his eye over the regional wealth management market and explained why he and UBP remain so optimistic about private banking in the region.