1. Newsroom
  2. Changements démographiques et opportunités d’investissement
Menu
UBP dans la presse 03.10.2019

Changements démographiques et opportunités d’investissement

Changements démographiques et opportunités d’investissement

Bilan (02.10.2019) - Les changements d’ordre climatique et démographique ou en termes de consommation et d’innovation bouleversent nos habitudes.


Ces quatre tendances («trends») de long terme ont un impact non seulement sur la planète, mais aussi sur les marchés financiers et leurs acteurs. Or, force est de constater que ces tendances sont souvent trop vastes et évoluent trop vite pour les investisseurs. D’ailleurs, la nature des entreprises elles-mêmes conduit les acteurs financiers à gommer progressivement les différences entre pays, industries et secteurs. Face à une classification habituelle vouée à devenir obsolète, les gérants de portefeuille sont ainsi nombreux à se tourner vers des solutions thématiques en s’éloignant des carcans traditionnels, sectoriels ou passifs. Mais pourquoi l’adoption d’une approche thématique permettrait-elle de mieux investir en pensant l’avenir à la lumière de ces quatre tendances séculaires ?

Un «trend» présente de multiples ramifications. Il est alors essentiel de choisir un angle d’attaque et d’y associer les compétences adéquates pour pouvoir identifier les entreprises qui feront le futur. Il s’agit d’observer au plus profond d’une tendance pour en faire ressortir les thèmes spécifiques. En ce qui concerne la démographie, les stratégies d’investissement se positionnent autour de thèmes liés à la croissance de la population et ses conséquences sociales et structurelles, l’allongement de l’espérance de vie, l’impact économique des classes moyennes ou encore l’urbanisation, car l’appel des villes ne fait que s’accélérer, en particulier dans les pays émergents. L’impossibilité structurelle de développer une seule et unique stratégie d’investissement à partir d’une tendance comme le changement démographique a trouvé sa solution dans des stratégies thématiques lancées avec succès par des acteurs qui donnent un nouveau souffle à la gestion active.

L’explosion démographique repose sur des avancées scientifiques et leurs applications technologiques.

Sans elles, la population mondiale n’aurait jamais triplé au cours du seul XXe siècle. Les progrès pharmaceutiques ont contribué à freiner la mortalité infantile, endiguer certaines épidémies, ou plus simplement allonger la durée de vie, et ce dans de meilleures conditions.

La course à l’optimisation, portée par l’omniprésente technologie, a permis l’accroissement des rendements agricoles. Mais il ne suffit pas de produire plus, c’est aussi l’ambition de produire de façon plus raisonnée et plus responsable qui conduit les êtres humains à se nourrir plus régulièrement et progressivement mieux. Autant de facteurs qui contribuent à une démographie positive, tout en offrant des opportunités d’investissement à qui sait les identifier suffisamment tôt.

L’augmentation de la population mondiale ne va pas sans engendrer des tensions, ce qui pose de nouveaux défis éthiques et technologiques qu’il convient de relever afin de pallier des ressources limitées en eau et en terre arable, mais aussi de lutter contre une pollution qui touche toutes les dimensions de notre écosystème.

Ces tensions se ressentent jusque dans les mégapoles, qui doivent, pour survivre, devenir «intelligentes» en réinventant les codes de l’urbanisme via les nouvelles technologies. Face à ces défis, il faut des gouvernements ambitieux et courageux, de nouvelles législations, mais surtout des entreprises qui incarnent et façonnent l’avenir grâce à leur incroyable capacité à innover et à s’adapter rapidement.

Côté investisseur, l’intérêt de considérer la démographie et les thématiques qui s’y rattachent ne s’arrête pas là. En effet, les générations sont plus nombreuses et se côtoient sur des durées plus longues. Même si les «millennials» ne consomment pas comme les «papy boomers», leurs intérêts ne cessent de s’entremêler. Une nouvelle raison d’apprendre à analyser tout le spectre démographique, non seulement pour identifier les transferts de richesse intergénérationnels, mais également les entrepreneurs qui participent à cette dynamique sans précédent.

Notre expertise

Cedric_Le_Berre_150.jpg
Cédric Le Berre
Senior Analyst

Expertise

Impact investing - Contributing to a more sustainable future

What are the key features of impact investing?

Read more

Actualités les plus lues

UBP dans la presse 13.02.2020

Toutes les batteries sont-elles égales ?

Agefi (02.2020) - Les véhicules électriques ont une contribution importante à apporter à un avenir «zéro carbone» et méritent donc d’être inclus dans une stratégie d’investissement d’impact positif.

UBP dans la presse 17.04.2020

Smug Money podcast: Is impact investing the answer?

Good With Money (25.03.2020) – Our Co-Manager of the Positive Impact Equity strategy Rupert Welchman discusses the importance of impact investing in the current environment.

UBP dans la presse 03.03.2020

Quand la gestion discrétionnaire associe la technicité à l’agilité

Le Temps (02.03.2020) - La convergence entre gestion institutionnelle et gestion discrétionnaire en termes d’outils d’aide à la décision et de techniques de gestion est désormais une évidence.

A lire également

UBP dans la presse 06.08.2020

A pure-play private bank with a long heritage - the UBP way

WealthBriefingAsia (03.08.2020) - Ranjit Khanna, Head of South Asia and Singapore Branch Chief Executive, Union Bancaire Privée, talks to WealthBriefingAsia. The bank won Best Boutique Private Bank (Southeast Asia).

UBP dans la presse 03.08.2020

Une nouvelle ère propice aux hedge funds

Le Temps (03.08.2020) - Sur la décennie écoulée, les hedge funds, pénalisés par la faiblesse persistante des taux d’intérêt et l’effacement de la volatilité, ont peiné à offrir des rendements satisfaisants.

UBP dans la presse 24.07.2020

The Covid-19 shock: has your family office proven to be resilient?

Arabian Business (12.07.2020) - As we slowly come to terms with the initial effects of the Covid-19 crisis, it is time to see what wealthy families and single-family offices in the Middle East can learn from it.