1. Newsroom
  2. « Je ne crois pas au no deal ! »
Menu
UBP dans la presse 04.02.2020

« Je ne crois pas au no deal ! »

« Je ne crois pas au no deal ! »

Investir (03.02.2020) - Interview avec Patrice Gautry, Chef Economiste de l'UBP


Qu'attendre des négociations sur la relation future entre Union européenne et le Royaume-Uni?

Les deux parties sont d'accord pour divorcer, mais comment reconstruire la relation est le sujet des négociations de l’année. L'objectif de Londres est d'obtenir un accès le plus large au marché européen, le moins coûteux, sans contrainte, et qu'il puisse être transposé aux pays hors de l’Union européenne. C'est la philosophie de Londres. L'UE, elle, est favorable à un accès mais avec des conditions en termes de tarifs, de segment de marchés (distinction entre biens et services) ou de règles comme la libre circulation des personnes.

La négociation va révéler ce que le Royaume-Uni est prêt à accepter, notamment en termes de respect des juridictions européennes, et ce que l’UE est prête à lâcher en termes de «barrières» à l'entrée du marché.

La deuxième difficulté est le délai imparti. Londres veut en finir avant la fin décembre 2020. La négociation devra être réalisée avant la fin du premier semestre pour laisser la place au travail législatif dans la seconde partie de l'année. Tous les Parlements de l’UE devront, en effet, adopter le même texte.

Quel est votre scénario le plus vraisemblable?

Deux grands modèles existent pour les échanges commerciaux entre les deux zones: la Norvège et la Suisse d' un côté, le Canada de l'autre.

Dans le cas du Canada, il n'y a pas de reconnaissance de juridiction européenne sur les échanges. Le commerce est régulé de manière libre sans réciprocité. Il n'y a pas de libre circulation des personnes. Les droits de douane sont plus faibles que dans le simple cadre régi par l'OMC, et ce sans dumping. Dans le cas norvégien et suisse, le libre commerce est assorti d'une liberté des mouvements des personnes, des capitaux. Les deux pays versent également une participation financière à Union européenne mais sans participer aux décisions. Evidemment, Londres préfère un accord du type de celui du Canada, voire plus large. Londres veut la plus grande liberté pour son secteur financier et surtout l'accès le plus large au marché européen. L'idée peut être un accord rapide type Canada avec des approfondissements programmés dans futur, sur des points ou des secteurs spécifiques.

Peut-on avoir un no deal?

Je n'y crois pas. S'il n' y avait pas d'accord, le divorce prendrait la forme d'un hard Brexit. Cela devrait être évité car le gouvernement de Boris Johnson et l'Europe se sont accordés sur des principes de relations futures.

La chancelière Angela Merkel fait tout son possible pour qu'il y ait un accord, tout comme les lobbies industriels européens et anglais. Il y a une obligation de réussite.

Actions européennes

patrice_gautry150x150.jpg
Patrice Gautry
Chief Economist

Convertible Bonds

Convertible bonds add convexity to your portfolio

Find out why convexity works in the short-to-long term

Watch the video

Actualités les plus lues

UBP dans la presse 23.01.2020

UBP, la remontada

Sphere (01.2020) - L’an passé, à la fin du premier semestre, l’UBP avait quasiment retrouvé les encours qui étaient les siens en 2007, avant que la crise ne la fasse chuter à 65 milliards fin 2010. Depuis, elle a réussi l’exploit de doubler de taille et de se structurer pour être capable d’aller encore chercher de la croissance.

UBP dans la presse 03.03.2020

Quand la gestion discrétionnaire associe la technicité à l’agilité

Le Temps (02.03.2020) - La convergence entre gestion institutionnelle et gestion discrétionnaire en termes d’outils d’aide à la décision et de techniques de gestion est désormais une évidence.

UBP dans la presse 06.12.2019

Des opportunités à saisir en dehors du marché américain

Agefi (28.11.2019) - Interview de Norman Villamin, CIO Wealth Management de l'UBP, par Piotr Kaczor

A lire également

UBP dans la presse 03.03.2020

Quand la gestion discrétionnaire associe la technicité à l’agilité

Le Temps (02.03.2020) - La convergence entre gestion institutionnelle et gestion discrétionnaire en termes d’outils d’aide à la décision et de techniques de gestion est désormais une évidence.

UBP dans la presse 26.02.2020

L'heure est aux convertibles

Agefi Indices (24.02.2020) - Les marchés ont fini l'année comme ils l'avaient commencée - sur une tendance haussière. Les investisseurs qui s'étaient engagés en 2019 avec une allocation de portefeuille «risk-on» ont ainsi été les grands gagnants l'an passé. A quoi s'attendre désormais pour 2020?

UBP dans la presse 25.02.2020

'Asymmetry' still key in discretionary portfolios

Citywire Asia (17.02.2020) - UBP started positioning its discretionary portfolios to look more 'asymmetric' over the medium-term in 2018.