1. Newsroom
  2. Il est encore temps de miser sur les petites et moyennes capitalisations
Menu
UBP dans la presse 27.06.2017

Il est encore temps de miser sur les petites et moyennes capitalisations

Il est encore temps de miser sur les petites et moyennes capitalisations

L'Agefi - Les small et mid caps, portées par la solidité de leurs fondamentaux et par l'amélioration de la conjoncture économique, restent des actifs à privilégier dans le cadre d'une stratégie d'investissement de long terme.


Depuis le début de l’année, les marchés actions bénéficient d’un environnement économique favorable. La croissance des bénéfices est ainsi de retour : à grande échelle, les bénéfices par action (BPA) sont attendus en hausse de 13% cette année, contre 2% en 2016. Ce contexte porteur bénéficie particulièrement aux entreprises de petites et moyennes capitalisations (« SMID caps »), même si des écarts de performance ont été observés entre les « SMID caps » américaines, européennes et suisses.

Des atouts structurels amplifiés par un contexte porteur

Elles présentent notamment l'avantage d'avoir, à l'heure actuelle, des bilans plus sains que les grandes capitalisations, avec un ratio dette nette/EBITDA moyen inférieur à 1,1x pour les premières, contre 3,9x pour les secondes. Du fait de ce faible endettement, et grâce à la reprise de l'économie mondiale, le potentiel de croissance de ces entreprises reste important et permet de justifier des niveaux parfois élevés en termes de valorisations boursières. Ce potentiel de croissance est également soutenu à long terme par leur importante capacité d’innovation et leur forte capacité d'ajustement en fonction de la conjoncture, ce qui constitue pour elles un moteur de performance supplémentaire en l'absence de tout risque systémique.

Les small et mid caps bénéficient enfin d'autres atouts structurels. Beaucoup d'entre elles sont par exemple des entreprises familiales, gérées selon une philosophie permettant d'assurer la pérennité de leur activité à long terme. Les entreprises de petite taille sont également souvent animées par un fort esprit entrepreneurial dont le dynamisme s'exprime notamment dans les phases d'accélération de la croissance économique.

Des moteurs de performance différents selon la nationalité des entreprises

En Europe tout particulièrement, elles offrent encore des opportunités d'investissement à l'heure actuelle du fait de leur valorisation attractive. Les «SMID caps» européennes ont en effet légèrement sous-performé par rapport aux grandes capitalisations en 2016, alors même que la croissance de leurs bénéfices est restée positive.

Ces valeurs sont actuellement moins bien valorisées que le reste du marché, y compris par rapport à leur moyenne historique.

Les small et mid caps suisses ont quant à elles dû composer avec une monnaie forte depuis plus de deux ans. Elles y sont parvenues en se concentrant sur leurs avantages concurrentiels et sur l’innovation, tout en faisant preuve de rigueur en matière de gestion des coûts, ce qui a permis d'améliorer leur rentabilité. Elles ont également continué à se développer avec succès sur les marchés émergents au cours des dernières années. En conséquence, elles offrent, pour les investisseurs, la stabilité d’un marché développé tout en bénéficiant d'une exposition indirecte à la croissance des pays émergents.

Enfin, aux États-Unis, la renaissance du secteur manufacturier et le redressement de la consommation intérieure est de nature à profiter durablement aux entreprises domestiques. À l’opposé des valeurs suisses tournées vers l'international, les petites capitalisations américaines tendent surtout à enregistrer une croissance organique sur leur marché local.

La réforme de la fiscalité des entreprises aux Etats-Unis devrait leur être particulièrement propice aux « SMID caps », dont la charge fiscale tend à être plus lourde que celle des grandes entreprises. Les petites capitalisations américaines devraient donc continuer à déployer leur potentiel, notamment dans les secteurs les plus cycliques et la finance.

Malgré leur progression déjà significative depuis le début de l'année, ces valeurs apparaissent toujours attractives en Bourse, notamment pour les investisseurs désireux de construire un portefeuille équilibré dans l'optique d'une gestion de long terme. Des deux côtés de l’Atlantique, l’actuel contexte de reprise économique mondiale devrait permettre d’accompagner et de soutenir la croissance des bénéfices de ces entreprises dynamiques à l’esprit entrepreneurial.

Plus d'information sur les Small caps

FALLER Nicolas.jpg

Nicolas Faller
Co-CEO Asset Management – Head of Institutional Clients

 

Click to subscribe

Web conference on 30 June, 10 a.m. on small and mid caps

With Charles Anniss, Cédric Le Berre and Benjamin Soussan.

Subscribe now!

Expertise

Impact investing - Contributing to a more sustainable future

What are the key features of impact investing?

Read more

Actualités les plus lues

UBP dans la presse 29.01.2021

Fixed income outlook: Positive environment for credit

Institutional Money (27.01.2021) - Despite an accelerating Covid-19 spread into year-end, risk markets concluded 2020 on a strong note as investors took confidence from the commencement of the vaccine rollout in the US and UK. 

UBP dans la presse 03.02.2021

Compelling opportunities in Japanese small-cap techs

Funds Society (28.01.2021) - An improvement in corporate governance, a stable government and a leading edge in digitalisation and robotics are making the Japanese small-cap segment a rich source of attractive opportunities for selective investors, says UBP Senior Analyst Cédric Le Berre.

UBP dans la presse 01.03.2021

La conformité à l’ère de la ‘RegTech’

Le Temps (01.03.2021) - Depuis deux décennies, l’adaptation des banques privées suisses à la prolifération de nouvelles réglementations, au renforcement des exigences de conformité fiscale, et à la globalisation de la clientèle s’apparente véritablement à une épreuve d’endurance. 


A lire également

UBP dans la presse 26.07.2021

Le Libor est mort, vive le Saron !

Le Temps (26.07.2021) - Le compte à rebours final est lancé. Dans moins de six mois, le 1er janvier 2022, le monde de la finance basculera dans l’ère post-Libor (London Interbank Offered Rate).

UBP dans la presse 21.07.2021

L’amélioration de la gouvernance des entreprises au Japon renforce l’attrait de ce marché

Agefi Actifs (23.07.2021) - L’amélioration significative de la gouvernance des entreprises au Japon – marquée notamment par la place plus importante accordée aux femmes dans les instances dirigeantes – peut constituer un catalyseur de longue durée venant renforcer le dynamisme du marché japonais.

UBP dans la presse 16.07.2021

Fed - Quel impact pour les portefeuilles obligataires ?

Allnews (08.07.2021) - Les dernières communications de la Fed confortent nos vues sur le segment obligataire – à savoir une position défensive sur les taux d’intérêt, alliée à une vision constructive sur l’exposition au crédit.