1. Newsroom
  2. Pourquoi se tourner vers les marchés frontières ?
Menu
UBP dans la presse 21.10.2021

Pourquoi se tourner vers les marchés frontières ?

Pourquoi se tourner vers les marchés frontières ?

Wealth Magazine (22.10.2021) - Les ‘marchés frontières’ sont particulièrement intéressants en tant qu’investissement distinct de l’univers de la dette émergente globale, et ce pour plusieurs raisons. La plus évidente est que les performances ont dépassé celles de la dette souveraine émergente sur toutes les périodes considérées. 


La prime de risque inhérente aux rendements des obligations souveraines «high yield» des marchés émergents surcompense le risque associé aux défauts, car ceux-ci sont plutôt rares et les taux de recouvrement sont relativement élevés. En fait, une étude1  sur 200 ans a révélé que les émetteurs souverains fréquemment défaillants ont, en moyenne, surperformé ceux qui ne l’ont jamais été, car les rendements nettement plus élevés offerts ont plus que compensé les éventuelles pertes réalisées, qui étaient relativement faibles.

Les ‘marchés frontières’ ont également surperformé les autres actifs «high yield». Depuis plus de 20 ans, les ‘marchés frontières’ enregistrent environ la moitié de la proportion de défauts de paiement et presque le double des taux de recouvrement moyens, en comparaison du marché «high yield» américain. Cela signifie que les pertes réalisées sur les ‘marchés frontières’ ont été inférieures de 160 points de base (pb) par an au cours des deux dernières décennies. Etant donné que ces ‘marchés frontières’ ont également produit un peu plus de rendement, le résultat net est qu’ils ont surperformé le «high yield» américain de plus de 200 pb (annualisé) depuis début 2002. Outre la performance absolue, les ‘marchés frontières’ offrent également d’importants avantages en termes de diversification pour un portefeuille d’obligations globales ou multi-actifs.

Les ‘marchés frontières’ continuent de surperformer nettement les autres classes d’actifs obligataires, avec une performance annualisée de 8,8% depuis 2004 (indice JPM NexGEM). Selon nous, une gestion active, alliée au «carry» (portage) élevé de cette classe d’actifs, compense largement les investisseurs pour les risques encourus, ce qui fait de cette classe d’actifs une opportunité d’investissement tout particulièrement attrayante. A l’heure actuelle, les ‘marchés frontières’ affichent un rendement en USD de près de 7% (ce qui est historiquement élevé par rapport à la plupart des autres actifs obligataires). Cette classe d’actifs a déjà enregistré plus de 4% de performance depuis le début de l’année (YTD). A noter parmi les récents investissements l’obligation SDG du Bénin, ainsi que l’Equateur, où la nouvelle administration s’oriente vers des politiques plus prudentes, avec notamment une renégociation de son programme FMI qui devrait être conclue d’ici à quelques mois. De plus, vu la récente allocation en SDR, qui a fortement dynamisé les réserves, les perspectives se sont améliorées pour l’Equateur, même si des défis importants subsistent puisque le président Guillermo Lasso a beaucoup de mal à voir ses politiques approuvées avec un congrès aussi divisé.

 

  1J.Meyer, C.M.Reinhart, C.Trebesch (2019). Sovereign Bonds since Waterloo (Faculty Research Working Paper Series 25543). Harvard Kennedy School.


 

Thomas_Christiansen_150x150.jpg
Thomas Christiansen
Deputy Head of Emerging Market Dept
View his Linkedin profile

 


A lire également

UBP dans la presse 24.11.2021

The quest for returns in a zero-rate world

Funds People (17.11.2021) - The rise of passive management, the difficulty of finding profitable, low-risk investments in a context of 0% interest rates, industry concentration and the ESG boom are just some of the challenges asset managers face. We spoke to Nicolas Faller, Co-CEO of Asset Management at Union Bancaire Privée, about all of this and more, in an exclusive interview. 

UBP dans la presse 18.11.2021

Is inflation a real concern for credit markets?

Institutional Money (8.11.2021) - Coming into the final quarter of the year, our view had been that the economic recovery would allow central banks to start guiding towards less accommodative policies, and that this would provide room for rates to rise. 

UBP dans la presse 15.11.2021

Vers une approche ‘nature positive’

Bilan - L’investissement durable n’a cessé de gagner du terrain ces dernières années et l’attention s’est surtout portée sur la stabilité climatique, notamment l’intensité carbone.