1. Newsroom
  2. UBP affiche un solide bénéfice net de CHF 176,4 millions
Menu
Communiqués de presse 24.01.2017

UBP affiche un solide bénéfice net de CHF 176,4 millions

UBP affiche un solide bénéfice net de CHF 176,4 millions

Le bénéfice hors éléments non récurrents (résultat opérationnel) de l’Union Bancaire Privée, UBP SA («UBP») enregistre une progression significative de 26,3%. Le bénéfice net atteint CHF 176,4 millions.


Le bénéfice net atteint CHF 176,4 millions, traduisant une amélioration sensible de la rentabilité du Groupe, dont le cost/income ratio s’établit à 67,9% (contre 69,3% à fin 2015). Les avoirs sous gestion se montent à CHF 118,3 milliards, en progression de 7,6% par rapport à fin 2015 (CHF 110 milliards).

Des résultats en forte progression

Les revenus de l’activité s’inscrivent en forte hausse (+24,7%) et atteignent CHF 934,6 millions, contre CHF 749,7 millions à fin 2015. Cette progression s’explique essentiellement par l’augmentation de la marge d’intérêt et des commissions liée au développement de la Banque, notamment en Asie, ainsi que par une activité commerciale soutenue dans la région EMEA. Les charges d’exploitation s’établissent à CHF 634,7 millions (+22,2%) sous l’effet de la finalisation de l’intégration de Coutts International.

Le résultat opérationnel de l’UBP a progressé, passant de CHF 152 millions fin 2015 à CHF 191,9 millions fin 2016. Cette hausse significative tient à la capacité de la Banque à adapter son organisation aux évolutions de l’industrie, tout en gérant ses coûts de manière rigoureuse, comme en atteste son ratio charges/produits, qui s’établit à 67,9%, contre 69,3% à fin 2015. Le bénéfice net atteint quant à lui CHF 176,4 millions.

Au 31 décembre 2016, les avoirs sous gestion s’élèvent à CHF 118,3 milliards, en hausse de 7,6% (soit CHF +8,3 milliards) par rapport à l’exercice précédent (CHF 110 milliards à fin 2015). Cette augmentation s’explique principalement par l’accroissement des actifs sous gestion en Asie – axe de développement majeur pour la clientèle privée et institutionnelle – et par les afflux nets des clients institutionnels (CHF 1 milliard). Ces apports compensent largement les sorties liées aux régularisations fiscales en Europe et en Amérique latine notamment, ainsi que les ajustements opérés dans le cadre de la reprise de la clientèle de Coutts International.

«La stratégie de croissance externe adoptée depuis quatre ans et les investissements importants réalisés dans l’Asset Management portent leurs fruits. Nous profitons de notre positionnement dans les différents marchés où nous souhaitons nous développer. Notre faculté d’adaptation et notre capacité à offrir à nos clients localement des solutions qui répondent à leurs besoins sont des facteurs clés de notre succès», souligne M. Guy de Picciotto, CEO de l’UBP.

 

Une gestion prudente du bilan

Les bons résultats du Groupe permettent à l’UBP d’augmenter ses fonds propres et de compenser l’impact de l’acquisition de Coutts International en Asie. Le ratio Tier 1 reste donc stable, à 24,3%, largement supérieur au minimum exigé par Bâle III et la FINMA.

Cette gestion prudente du bilan de la Banque se reflète également dans le ratio de liquidité à court terme, qui s’établit à 262,1%, soit 2,6 fois le minimum requis par Bâle III. Le total du bilan atteint CHF 30,8 milliards à fin 2016.

L’UBP demeure donc l’une des banques les mieux capitalisées de la place et dispose de l’assise financière nécessaire au développement de ses activités de gestion d’actifs au service de clients institutionnels et privés.


Download the Press Release in the following languages:

English
Français
Deutsch
Italiano
Español
Dutch
Russian
Chinese
Arab

Small and mid caps

A fertile hunting ground for active managers

Learn more about our expertise on small and mid caps

Watch the video

Actualités les plus lues

UBP dans la presse 15.02.2018

Convertible bonds: it’s time to be tactical

As we enter 2018 after a record year, one question is on everyone’s lips: what can be reasonably expected from here?

UBP dans la presse 07.02.2018

Les petites et moyennes capitalisations françaises à l’honneur en 2018

Les petites capitalisations se caractérisent par une bonne tenue sur plusieurs années depuis la fin de la crise financière, ainsi que par un historique de performances relatives solides sur le long terme. Quels sont les principaux facteurs ayant contribué à cette tendance positive et peut-on s’attendre, en 2018, à une poursuite de la surperformance observée en 2017 ?

UBP dans la presse 06.02.2018

Actions suisses: une croissance soutenue, portée par les pays émergents

Contrairement à la plupart des marchés, la bonne santé des petites et moyennes capitalisations (SMID) suisses (SPI Extra) est davantage le reflet de l’économie globale que de l’activité domestique, avec plus de 90% des revenus des sociétés générés à l’étranger, dont plus de 30% dans les pays émergents.

A lire également

UBP dans la presse 15.02.2018

Convertible bonds: it’s time to be tactical

As we enter 2018 after a record year, one question is on everyone’s lips: what can be reasonably expected from here?

UBP dans la presse 07.02.2018

Les petites et moyennes capitalisations françaises à l’honneur en 2018

Les petites capitalisations se caractérisent par une bonne tenue sur plusieurs années depuis la fin de la crise financière, ainsi que par un historique de performances relatives solides sur le long terme. Quels sont les principaux facteurs ayant contribué à cette tendance positive et peut-on s’attendre, en 2018, à une poursuite de la surperformance observée en 2017 ?

UBP dans la presse 06.02.2018

Actions suisses: une croissance soutenue, portée par les pays émergents

Contrairement à la plupart des marchés, la bonne santé des petites et moyennes capitalisations (SMID) suisses (SPI Extra) est davantage le reflet de l’économie globale que de l’activité domestique, avec plus de 90% des revenus des sociétés générés à l’étranger, dont plus de 30% dans les pays émergents.