1. Expertises d'investissement
  2. Multi-actifs
Menu

Les marchés financiers ont connu une profonde transformation au cours du siècle dernier, et ils sont aujourd’hui confrontés à de nouvelles évolutions technologiques, démographiques et énergétiques qui auront un impact considérable sur le long terme, sans oublier le lourd fardeau de la dette qui pèse sur les grandes économies, et qui aura pour effet de limiter leur potentiel de croissance.


La solution de fonds de l’UBP consiste en une approche d’investissement multi-actifs flexible et opportuniste, visant à répondre aux changements à l’œuvre sur les marchés financiers. Pour pouvoir atteindre des performances pérennes et saisir les opportunités de croissance futures, il est primordial de disposer d’une allocation multi-actifs discrétionnaire sur les principales classes d’actifs, comme les obligations, les actions, les matières premières, les liquidités (cash) et les instruments du marché monétaire.

Opportunités

  • Les marchés financiers connaissent aujourd’hui des transformations majeures, qui impactent leur potentiel de performance.
  • Une allocation multi-actifs flexible et opportuniste constitue une solution idéale pour pouvoir répondre à ces changements.
  • Le large univers proposé par l’approche multi-actifs permet de capturer les opportunités et d’exprimer pleinement les convictions de gestion.
  • L’allocation discrétionnaire est guidée par les performances attendues, ajustées de la volatilité.
  • L’approche repose sur une gestion de risque disciplinée.

Philosophie et processus d’investissement

Notre philosophie d’investissement multi-actifs discrétionnaire «top-down» et «bottom-up» vise à offrir des performances pérennes sur le long terme. Les vues macroéconomiques déterminent l’allocation d’actifs stratégique, et la sélection d’instruments fait l’objet d’une évaluation fondamentale pour l’ensemble des classes d’actifs. En superposant le scénario macroéconomique à la sélection «bottom-up», l’équipe de gestion est en mesure d’estimer le niveau de risque souhaité au sein du portefeuille multi-actifs.

La construction discrétionnaire qui s’en suit s’opère au travers d’une optimisation quantitative pour refléter le niveau de conviction dans le cadre d’une gestion de risque disciplinée, afin de limiter les corrections («drawdowns») et d’éviter une volatilité excessive. Une attention particulière est portée à la surveillance du risque «ex-ante» sur une base quotidienne.

Fonds

Investissement multi-actifs

  • Multi-asset allocation (mandates/UCITS)
Notre gamme de produits
investment manager

Olivier Iche

Olivier a acquis son expérience au travers des différents postes occupés précédemment, notamment en qualité de responsable de la stratégie obligataire et de gérant de fonds. Il est titulaire d’un MSc en finance de l’Ecole de Management de Lyon, et d’un bachelor en économie appliquée de l’Université Paris-Dauphine.

Investment manager

Daniel Rezzonico

Daniel a commencé sa carrière en 1988 et a occupé divers postes, notamment celui de responsable de la recherche et des fonds actions régionaux, mais également de responsable actions pour l’asset management. Il est titulaire d’un bachelor en économie, management et finance de l’Université de Genève.

Lire la suite

Clients institutionnels

Avec plus de 200 professionnels de l’investissement, UBP Asset Management a réussi à se doter d’une présence locale sur les principaux marchés mondiaux, grâce à une croissance organique et à des partenariats ciblés.

Notre gamme de fonds

Fonds

Consultez l'intégralité de nos fonds.

Market insight 15.02.2019

US: weak industrial production and mixed empire manufacturing

US: Industrial production (Jan): -0.6% m/m vs 0.1% expected (prior: 0.1% revised from 0.3%)

  • The decline in IP was driven by a 0.9% drop in manufacturing output, which was largely driven by an 8.8% m/m plunge in motor vehicle output, which reversed a 4.3% surge in December. But there were also signs of weakness in other sectors, which machinery and electronics production both declining.
  • With the latest retail sales data, this provides further reason to think that the Fed won't be raising rates any time soon.

 

US: Empire manufacturing (Feb): 8.8 vs 7 expected (prior: 3.9)

  • While the index rose in Feb, the composition was mixed as the new orders index increased, but the shipments and employment components both declined. The prices paid measure decreased and the 6 months-ahead business conditions index rebounded sharply by 14.5pt to +32.3.

 

US: Consumer confidence (Michigan) (Feb P): 95.5 vs 93.7 expected (prior: 91.2)

  • Sentiment has rebounded more than expected; sentiment on current situation has increased lower than expected, while expectations rose higher than expected.

 

US: Import price index (Jan): -0.5% m/m vs -0.2% expected (prior: -1%)

  • The decline reflected a drop in the fuel category (-3.2% m/m).
  • Overall, the report was soft as consumer goods import prices fell at their fastest pace in 7 months and auto prices fell by 0.2% m/m.

 

UK: Retail sales (Jan): 1.2% m/m vs 0.2% expected (prior: -1% revised from -1.3%)

  • Sales ex fuel were up by 1.2% m/m vs 0.2% m/m expected (-1% the prior month); Internet sales have rebounded by 3.7% m/m and represent 18.8% of total sales (prior: 19.8%).
  • Overall, retail sales rebounded as clothing discounts attracted shoppers but downside risks could continue to weigh on consumption as political scenario remains unclear.

 

Spain: CPI (Jan F): -1.7% m/m as expected (prior: -0.5%)

  • On a y/y basis: 1% as expected (prior: 1.2%).
  • Clothing and footwear have driven trend in headline prices lower (-15.4% m/m), while transportation rose by 0.3% m/m.