1. Newsroom
  2. Un contexte favorable aux convertibles
Menu
Expertise 26.05.2017

Un contexte favorable aux convertibles

Un contexte favorable aux convertibles

L’amorce d’une tendance.


Thèse d’investissement

  • Avec déjà deux hausses de taux d’intérêt en seulement trois mois aux Etats-Unis, et alors que d’autres sont encore attendues cette année, les investisseurs recherchent aujourd’hui des alternatives à leurs investissements obligataires.
  • En période de hausse des taux d’intérêt, l’option intégrée dans les convertibles agit comme un «matelas de sécurité», venant partiellement compenser l’impact négatif sur la composante obligataire.
  • L’histoire a montré que, lorsque l’augmentation des taux d’intérêt est couplée à une hausse de la performance des actions, les obligations convertibles peuvent non seulement générer une performance positive, mais également, dans certains cas, surperformer les actions.
  • Le vaste programme de rachat d’actifs de la BCE a fait monter les prix sur les marchés du crédit à travers l’Europe, tandis que les obligations convertibles sont, elles, restées préservées de cet effet de distorsion massif.
  • Bien qu’une tendance au resserrement ait également débuté dans l’univers des convertibles, ces dernières présentent toujours – aux niveaux de spreads actuels – un potentiel de valeur nettement supérieur à celui offert par des obligations classiques comparables.
  • Ces derniers mois, les obligations convertibles ont été en mesure de surperformer significativement les obligations classiques, grâce à leurs caractéristiques différenciatrices majeures.
  • Nous sommes convaincus que cette tendance ne fait que commencer.

L’amorce d’une tendance

Comme attendu, la Fed a relevé ses taux directeurs de 25 points de base (pb) lors de la réunion de son Comité de politique monétaire (FOMC) de mars, confortée dans cette décision par plusieurs éléments, comme la forte performance récemment enregistrée par les marchés actions, le raffermissement des indicateurs de croissance, et la montée des chiffres de l’inflation. A cette occasion, la présidente de la Fed, Janet Yellen, a réaffirmé que de nouvelles hausses de taux étaient à attendre en 2017.

Même si, actuellement, ce mouvement concerne principalement les investisseurs américains, les marchés obligataires européens pourraient également être confrontés prochainement à une tendance haussière sur les taux d’intérêt. En effet, avec les indicateurs et les perspectives de croissance qui continuent de s’améliorer en zone euro, un apaisement des risques politiques pourrait conduire la BCE à adopter une politique monétaire plus neutre durant l’année, avec un probable changement de communication dans le courant de l’été. Le 27 avril dernier, le président de la BCE, Mario Draghi, a ainsi laissé ses taux inchangés, tout en reconnaissant cependant la vigueur de l’économie de la zone euro.

Compte tenu de l’environnement actuel, les obligations convertibles paraissent idéales pour les investisseurs qui recherchent une alternative à leurs investissements obligataires.

Une protection efficace face à la hausse des taux d’intérêt ? La preuve par les chiffres.

Face à une remontée des taux d’intérêt, l’option intégrée dans les convertibles agit comme un «matelas de sécurité», permettant de compenser partiellement l’impact négatif sur la composante obligataire. Cela s’explique par le fait que les options sur actions sont positivement corrélées à l’évolution des taux d’intérêt. Ainsi, elles offrent généralement des performances positives en cas de hausse des taux d’intérêt.

Les statistiques historiques parlent d’elles-mêmes. Sur les vingt dernières années, l’on a pu observer onze périodes – trois en Europe et huit aux Etats-Unis – durant lesquelles le rendement du Bund allemand à 10 ans ou du bon du Trésor américain à 10 ans a crû de plus de 120 pb. Or, lors de ces périodes, les convertibles ont non seulement surperformé systématiquement les obligations classiques, mais également fini systématiquement en territoire positif, alors que ces dernières ont systématiquement enregistré des performances négatives en termes absolus.

Comme l’histoire l’a démontré, lorsque les hausses de taux d’intérêt s’accompagnent d’une performance accrue sur les marchés actions, les obligations convertibles peuvent non seulement délivrer une performance positive, mais aussi, dans certains cas, surperformer les actions.

Télécharger le PDF

DELRUE_Nicolas.jpg

Nicolas Delrue
Head of Investment Specialists &
Convertible bond Senior Investment Specialist

CLAVERIE BUKTE Scarlett.jpg

Scarlett Claverie-Bulté
Convertible Bond Investment Specialist

Newsletter

Sign up to receive UBP’s latest news & investment insights directly in your inbox

Click and enter your email address to subscribe

Expertise

Impact investing, créer le monde de demain

L’«impact investing» vise à résoudre les problématiques majeures de la planète en identifiant des investissements attrayants à long terme.

Lire plus

Actualités les plus lues

Expertise 15.10.2018

Global Equities: P/E de-rating in progress

Spotlight - The broad-based sell-off in global equities has fully retraced the gains made from February 2018’s lows. Even world beating technology shares have fully given up the 8% gains seen over the summer.

Expertise 08.10.2018

The latest on the oil market

September saw WTI oil prices drop 4% during the first week of the month before rallying almost 12% to reach USD 75 per barrel at the beginning of October. The rally came as investors have been gauging OPEC’s ability to replace falling Iranian exports and declining Venezuelan production.

Expertise 25.09.2018

US-China Trade War

Spotlight - From Checkers To Chess


A lire également

Expertise 17.10.2018

Impact investing, créer le monde de demain

L’«impact investing» vise à résoudre les problématiques majeures de la planète en identifiant des investissements attrayants à long terme.

Expertise 17.10.2018

Impact investing, préparer notre avenir

L’«impact investing» - une solution concrète pour un avenir meilleur
Expertise 15.10.2018

Global Equities: P/E de-rating in progress

Spotlight - The broad-based sell-off in global equities has fully retraced the gains made from February 2018’s lows. Even world beating technology shares have fully given up the 8% gains seen over the summer.