1. Newsroom
  2. Perspectives porteuses pour les obligations convertibles en 2017
Menu
Expertise 20.03.2017

Perspectives porteuses pour les obligations convertibles en 2017

Perspectives porteuses pour les obligations convertibles en 2017

L’environnement de hausse des taux est traditionnellement favorable aux obligations convertibles. Par ailleurs, en période de volatilité des marchés, la convexité des convertibles reste un atout rare et précieux.


L’année 2016 a été contrastée sur le marché des obligations convertibles en Europe. D’un côté, le marché primaire européen a gardé une dynamique positive (29.1 milliards de dollars d’émissions vs. 25.6 milliards en 2015). Le marché européen est en continuelle expansion depuis 2012, et sur la seule année 2016 a contribué pour près de 11 milliards à la croissance du gisement.

De l’autre, la hausse de l’aversion au risque a engendré des sorties de capitaux des OPCVM ouverts domiciliés en Europe spécialisés en Convertibles. Il s’agit même de la plus longue et de la plus conséquente série de flux sortants constatée sur la dernière décennie. Il faut relativiser toutefois ce constat : une partie des flux se sont reportés sur des solutions dédiées afin de s’assurer de la parfaite adéquation entre les objectifs de la gestion et ceux du client en intégrant l’environnement réglementaire ou prudentiel spécifique. Par ailleurs,  relativement aux périodes similaires dans l’histoire récente (2008 ou 2011 ou les performances ont été très négatives avec des baisses respectives de -27 en 2008 et de -10% en 2011), les performances sont restées  proches de l’équilibre en 2016, démontrant ainsi la capacité de l’ensemble gérants de convertibles à s’adapter à un environnement moins favorable.

Les perspectives pour 2017 sont favorables

En 2017, le thème de la reflation va dominer l’agenda des marchés.  Le contexte macroéconomique avec la reprise de l’inflation, et la repentification des courbes de taux remet en lumière l’intérêt des obligations convertibles aussi bien pour les émetteurs que pour les investisseurs

Les émetteurs d’obligations convertible vont pouvoir faire une économie plus significative sur le cout de leur dette, alors que dans un environnement de taux zéro,  l’économie marginale était faible. Cela pourrait être renforcé par la réforme fiscale américaine qui en contrepartie d’un bas du taux d’imposition sur les bénéfices, envisage la non déductibilité des charges d’intérêt.

Pour les investisseurs, l’analyse des performances sur plus de 15 ans montre que durant les périodes de hausse taux, les obligations convertibles ont réalisé des performances positives, parfois même supérieures à celle des marchés d’actions (alors que les obligations d’entreprises étaient en baisse).

Nouvelles émissions attendues supérieures à 80 milliards de dollars au niveau mondial

« Dans cet environnement de hausse des taux et de pentification des courbes, nous attendons une hausse des nouvelles émissions. Le financement des projets d’infrastructures aux Etats-Unis devrait soutenir la tendance. Les nouvelles émissions devraient être supérieures à 80 milliards de dollars » estime Jean-Edouard Reymond, responsable de la gestion Convertibles chez UBP Asset Management (France).

Le profil du marché est adapté à l’environnement de croissance : les convertibles européennes sont marquées par une présence forte des industrielles et de l’Energie/Matériaux. Dans l’univers des convertibles globales, la technologie est le secteur dominant, et la sensibilité « action » est élevée à plus de 45%.

Les incertitudes politiques en Europe (élections prévues en France et en Allemagne, négociations sur le Brexit etc),  et aux Etats-Unis, les interrogations sur les mesures de la nouvelle Administration et  la vitesse de leur mise en oeuvre sont susceptibles également d’accroître le risque de volatilité sur les marchés actions mondiaux.

Tous ces éléments sont clairement propices aux obligations convertibles en comparaison des actions ou des obligations classiques.

« En Europe, à ce jour, nous privilégions les valeurs de consommation pour tirer profit d’un environnement de croissance plus favorable, ainsi que les valeurs industrielles (sur notre stratégie européenne dynamique), pour jouer la thématique de la relance des infrastructures aux Etats-Unis et du rebond de la construction en Europe. Enfin, l’énergie pour l’amélioration des cashflows attendue avec une préférence pour les pétrolières intégrées» précise Jean-Edouard Reymond qui reste en revanche prudent sur les utilities (services publics) et les télécoms, où il faudra être très sélectif. Aux Etats-Unis, sur notre stratégie globale dynamique, la surpondération sectorielle vise principalement les valeurs technologiques et de communication plus créatrices de valeur. Le marché asiatique doit être abordé avec prudence étant donné l’endettement en dollar qui va peser sur la rentabilité de nombreux titres et de façon plus globale le risque accru de protectionnisme venu des Etats-Unis.


REYMOND Jean-Edouard.jpg

Jean-Edouard Reymond
Head of Convertibles

 

Convertible Bonds

Convertible bonds add convexity to your portfolio

Find out why convexity works in the short-to-long term

Watch the video

Actualités les plus lues

Expertise 21.11.2019

UBP Investment Outlook 2020

L’économie globale à la croisée des chemins

Expertise 25.07.2019

Navigating wealth succession in Asian families

Wealth succession is complex, emotional and can be costly if not managed properly

Expertise 24.10.2019

Convertible bonds add convexity to your portfolio

Amid volatile markets and concerns over the global economic outlook, how can investors mitigate the risk of capital loss while keeping the door open to capital gains? The answer lies in convertible bonds strategies, given the specific risk-return profile of this asset class.

A lire également

Expertise 02.12.2019

Exploring what lurks under the surface in credit

Spotlight - The emergence of economic ‘green shoots’ suggests the US ‘mini-cycle’ slowdown is nearing its end. However, investors should recall that the previous mini-cycles in the post-crisis period have each involved a credit event.

Expertise 21.11.2019

UBP Investment Outlook 2020

L’économie globale à la croisée des chemins

Expertise 20.11.2019

Navigating cross-currents in global equities

Spotlight - Though investor anxiety given the strong rally YTD in global equities is understandable, historically, strong January-October returns have been followed by gains averaging 4.8% in November-December.