1. Newsroom
  2. Les réponses de la gestion d’actifs aux défis de la clientèle institutionnelle
Menu
UBP dans la presse 02.10.2018

Les réponses de la gestion d’actifs aux défis de la clientèle institutionnelle

Les réponses de la gestion d’actifs aux défis de la clientèle institutionnelle

Indices (01.10.20148) - Quel que soit leur profil – compagnies d’assurance, caisses de pension, départements pour compte propre des banques ou encore fonds souverains et family offices –, les clients institutionnels de l’Asset Management ont en commun d’être aujourd’hui confrontés à une accumulation de défis sans précédent.


Ces enjeux pèsent d’autant plus lourd qu’ils ont trait à des questions clés, notamment celles de la réglementation et du niveau historiquement bas des taux d’intérêt.

La panoplie des nouvelles normes déployées ces dernières années par les régulateurs tant nationaux que supranationaux a eu de multiples conséquences sur l’activité de ces acteurs. Les compagnies d’assurance ou les caisses de pension ont ainsi dû s’adapter aux restrictions qui encadrent désormais leur recours à tel ou tel instrument financier. Les règles transnationales entrées en vigueur avec la réforme Solvency II dans l’assurance et la réassurance, ou les normes en matière de fonds propres qui se sont imposées dans le secteur bancaire conformément aux Accords de Bâle III, ont considérablement remodelé le paysage prudentiel. Elles ont eu pour corollaire une envolée des coûts de mise en conformité qui pèsent sur les marges d’exploitation, alors même que la révolution technologique oblige ces secteurs à réaliser des investissements importants.

Dans le même temps, la configuration atypique des marchés financiers, qui voit les taux d’intérêt persister à des niveaux historiquement bas, est un casse-tête pour les caisses de pension. Faute de dégager des rendements suffisants avec les instruments traditionnels, certaines voient leur capacité à servir leurs engagements remise en question.

La troisième catégorie de contraintes émane de l’impératif de transparence, qui se traduit par une complexification des reportings et l’intervention de compétences toujours plus pointues.

S’y ajoute, dans les fonds de pension, la volonté des conseils d’investissement de mettre en œuvre une gestion des avoirs respectueuse des critères de l’investissement responsable.

Faut-il déduire de cette multitude d’exigences que les acteurs institutionnels sont pieds et poings liés, condamnés à des performances atones et à des marges en berne ?

Pas nécessairement. Des réponses peuvent être apportées à chacune des problématiques qui les préoccupent, pour peu qu’ils frappent à la bonne porte. Dans le monde de la gestion d’actifs, les plus agiles ont pris depuis longtemps la juste mesure des défis auxquels leurs clients sont confrontés. Outre les conseils qu’ils peuvent apporter, ces professionnels sont en mesure de décliner des solutions adaptées aux impératifs financiers, de même qu’aux contraintes légales ou normatives propres à chaque client.

Par exemple, dans le contexte actuel de taux faibles, l’Asset Manager peut être force de proposition et aider son client à intégrer au sein de son allocation des classes auxquelles il n’est pas forcément habitué, mais dont le potentiel de rendement est prometteur.

C’est notamment le cas des fonds centrés sur les ILS (Insurance-Linked Securities), comme les «cat bonds» (obligations liées majoritairement à des catastrophes naturelles), qui offrent un couple risque/rendement attractif. Les fonds de dette hypothécaire, les obligations convertibles et les CDS (Credit Default Swaps) utilisés à bon escient peuvent aussi constituer des alternatives attrayantes.

Les niveaux de valorisation élevés des actions après des années de marché haussier peuvent également favoriser un retour à la gestion alternative, et notamment en faveur des hedge funds, qui offrent des substituts à la gestion actions et obligataire, à une moindre volatilité.

Le retour des hedge funds sur le devant de la scène est d’autant plus justifié que la fin des politiques non conventionnelles des banques centrales devrait favoriser l’apparition de situations d’arbitrage propices à leur activité.

Car si l’afflux de liquidités ces dernières années a semblé faire le jeu de la gestion passive, depuis près de dix-huit mois, la normalisation monétaire légitime totalement le redéploiement des outils de gestion active. Quitte à en payer le juste prix, sachant que les approches génératrices de valeur ajoutée sont calibrées sur mesure, et qu’elles mobilisent nécessairement des savoir-faire et du talent.

Les conseils d’un interlocuteur de confiance peuvent aussi être utiles en matière de couverture contre les aléas du marché, qu’il s’agisse de faire appel à des instruments classiques, ou à des solutions dynamiques conçues avec des produits dérivés et des options. Cette deuxième catégorie de solutions a le mérite de remplir son rôle de couverture, tout en permettant de capturer la volatilité et les éventuels rebonds du marché. De même, dans le domaine de l’investissement responsable, l’Asset Manager peut accompagner son client institutionnel en l’aidant à identifier les entreprises, les secteurs ou les produits remplissant, certes, les critères socialement responsables mais crédités aussi d’un réel potentiel de valeur ajoutée financière à moyen et long terme.

En bouleversant l’écosystème des acteurs institutionnels, le big bang réglementaire et le comportement hors norme des marchés depuis la crise de 2008 ont poussé les Asset Managers à se réinventer. Si la taille et la performance restent des critères primordiaux dans le choix du meilleur partenaire par la clientèle institutionnelle, l’hétérogénéité des enjeux et le besoin de solutions sur mesure octroient plus que jamais une prime à l’agilité.

Clients Institutionnels

FALLER Nicolas.jpg
Nicolas Faller
Co-CEO Asset Management

Expertise

Impact investing - Contributing to a more sustainable future

What are the key features of impact investing?

Read more

Actualités les plus lues

UBP dans la presse 28.04.2020

How to hedge when volatility itself becomes volatile

Professional Pensions (24.04.2020) - The fastest bear market in history ends one of the longest-ever bull markets

UBP dans la presse 12.05.2020

«L’UBP croit dans les actifs non cotés, moins corrélés aux marchés de capitaux traditionnels»

Monaco For Finance (23.04.2020) - Sérène El Masri a été nommée il y a un an Site Manager de la succursale monégasque de l’Union Bancaire Privée. Monaco For Finance recueille ses impressions sur la Place et le marché monégasque.

UBP dans la presse 21.08.2020

Does private education generate positive impact?

Environmental Finance (14.08) - There is a strong argument for saying that private education has no place in impact investing because education is a basic public good that should be freely accessible to all. 

A lire également

UBP dans la presse 12.10.2020

Quand le banquier privé se réinvente

Le Temps (12.10.2020) - Rares sont les professions à avoir dû se renouveler aussi profondément que celle de banquier privé sous l’effet de l’environnement extérieur. Certes, le conseil et la confiance sont, et resteront, la quintessence du métier, mais le relationship manager (RM) d’aujourd’hui n’a plus grand-chose à voir avec celui d’avant la crise de 2008.

UBP dans la presse 09.10.2020

FRNs: an attractive medium-term opportunity

Institutional Money (08.09.2020) - FRNs offer an attractive risk/reward profile at the effective lower bound

UBP dans la presse 29.09.2020

Adrian Kuenzi: «I Wanted This Rupture»

Finews (28.09.2020) - Adrian Kuenzi has taken his next career step at Union Bancaire Privée, he told finews.com in an interview. The bank will keep investing, because the best of cost-cutting program won't help it win new clients.